Un sac anti-statique contenant une carte réseau et présentant un exemple de quadrillage métallique intégré
Un sac anti-statique typique

Pour faire une histoire courte, la sauvegarde du système à ma mère était à recommencer dû à la fin de vie du disque dur de sauvegarde précédent et je voulais effectuer le premier snapshot localement.

Je n'avais pas de sac anti-statique à ma disposition et je devais emmener mon disque dur dans ma valise. J'avais donc besoin d'une solution facile à exécuter avec des matériaux présents dans mon appartement et scientifiquement valide pour effectivement reproduire les propriétés protectrices des sacs anti-statiques fabriqués commercialement.

Ma première hypothèse était d'utiliser un sac de lait (polyéthylène), résistant et non-conducteur. Ceci ce serait avéré une très mauvaise idée selon les informations que j'ai recueillies.

Il y a deux danger auxquels les pièces électroniques peuvent être exposées : les décharges électrostatiques et les champs électriques. Les modèles commerciaux sont habituellement fait de Poly(téréphtalate d'éthylène). Des ingrédients additionnels peuvent être un filet ou un film métallique (typiquement noir) formant une cage de Faraday, ainsi que des enduits anti-statiques réduisants la propension à accumuler une charge (rose ou vert).

Le principal indice ayant permis de trouver la solution était la série triboélectrique. Cette série permet de prédire la répartition des électrons entre deux matériaux suite à leur friction et leur séparation. Les matériaux recherchés se trouvent au centre de la série car ils sont le moins susceptible de causer une différence de potentiel, et lorsque différence de potentiel il y a, celle-ci tend à être relativement faible. Parmi les éléments du centre, on trouve le coton, non-conducteur, et l'aluminium, un bon conducteur. Remarquez que le polyéthylène, ma première idée, se trouve près de l'extrême inférieur, l'éliminant de la liste des candidats potentiels.

Un disque dur déposé sur le trio coton-aluminium-coton
Un sac anti-statique alternatif.

Je vous présente donc mon design final. Du centre vers l'extérieur, j'ai utilisé un mouchoir de coton, une feuille d'aluminium, un autre mouchoir de coton, et de la corde de sisal pour retenir le tout (j'imagine que le sisal se retrouve près des autres fibres naturelles au centre-positif). Le tout était disposé entre des vêtements de coton dans ma valise, réduisant davantage la possibilité d'effet triboélectrique.

En conclusion, le coton jouait le double rôle de protection physique et électrostatique. Il isolait également la pièce électronique de la feuille d'aluminium. L'aluminium, en répartissant les charges autour du disque dur, protégeait contre les champs électriques et dissipait toute charge électrostatique locale. J'étais donc entièrement confiant de pouvoir transporter mon disque dur sans l'endommager.

Instructions

  1. Un disque dur Contenu à protéger;
  2. Un disque dur enrobé dans un mouchoir de coton Coton;
  3. Un disque dur enrobé dans un mouchoir de coton et une feuille d'aluminium Feuille d'aluminium;
  4. Un disque dur dans un papier d'aluminium sandwiché entre deux couches de coton Coton;
  5. L'emballage de coton attaché avec une corde de sisal Corde et habile usage de noeuds.

Comments

Comment Atom Feed

There are no comments yet.

Add a Comment

You can use the Markdown syntax to format your comment.