Association libre

Introduction

Le journal d'association libre est un autre type de journal de capture. Il s'agit d'un journal où écrire des pensées libres, sans contexte particulier ni objectif visé.

L'association libre consiste à écrire ou dire les pensées qui nous viennent à l'esprit de façon spontanée. Cette activité est parfois appelée écriture automatique. Elle est beaucoup utilisée par les psychologues en clinique et par les écrivains.

C'est un autre type de journal de capture, donc il s'agit de matière première. J'en retire principalement deux choses utiles:

  1. Les associations, selon les psychoanalystes, ne se font pas au hasard. La co-émergence d'idées d'apparence indépendantes méritent de faire l'objet d'une analyse.
  2. L'exercice fait souvent émerger une idée nouvelle, une histoire oubliée, ou une réalisation importante.

J'y note également des pensées brouillon, en cours d'articulation.

Matériel

J'utilise un cahier Moleskine plutôt que le notebook.

Comme cette activité produit beaucoup de texte et que la structure interne est sans importance, j'ai opté pour un cahier plus large que le Notebook, avec de simples lignes horizontales.
Moleskine Cahier Journal Set of 3 Large Ruled sur Amazon.ca.

J'écris au stylo à bille pour éliminer la tentation de regret ou de retour en arrière.

Méthodologie

  • 1 fois par jour, ou au moins 1 fois par semaine.
  • Activer un minuteur de 10 minutes puis écrire sans s'arrêter jusqu'à ce que le temps soit écoulé.
  • Écrire sans jugement ni attachement, il ne faut pas que le stylo ne cesse d'écrire.
  • C'est une sorte de méditation. Rêver éveillé, mais avec un processus conscient qui rapporte ce qu'il constate sur le papier, sans s'y identifier ou s'y attacher émotionnellement.
  • Matthew Dicks en parle dans son livre Storyworthy. Il appelle ça “dreaming at the end of your pen” ou “crash and burn” (parce que lorsqu'une nouvelle idée émerge, la précédente est immédiatement abandonnée). Il a 3 règles:
    1. You must not get attached to any one idea.
    2. You must not judge any thought or idea that appears in your mind.
    3. You cannot allow the pen to stop moving.
  • Concernant la règle No 3, lorsque je ne sais pas quoi écrire, je nomme simplement où mon attention vagabonde. Main, page, table, mouche, tasse… J'ai essayé aussi avec des nombres écrits en lettres. Un, deux, trois, quatre, cinq… Ça pourrait être des couleurs, des noms propres.

Méthode 1: sans thème

  1. Activer un minuteur de 10 minutes.
  2. Commencer à écrire. Les mêmes trois règles:
    1. You must not get attached to any one idea.
    2. You must not judge any thought or idea that appears in your mind.
    3. You cannot allow the pen to stop moving.
  3. Après 10 minutes, arrêter d'écrire sa dernière pensée.

Méthode 2: avec un thème

L'association libre peut également servir à analyser les rêves, résoudre des problèmes, ou identifier précisément des émotions.

Lis le récit de ton rêve, revis la séquence de sentiments, revois les personnages. Ensuite fais un exercice de 10 minutes d'association libre, sans t'attacher au contenu onirique mais tout à fait librement, sans objectif.

Le même exercice peut aider au post-traitement d'une activité sociale intense (négativement ou positivement), ou un épisode de rêve éveillé.

Previous
Next