Journal de rêves

Introduction

Le sommeil et le rêve font partie de notre incarnation dans cette vie. Nous passons un tiers de chaque jour dans un état de conscience qui s'apparente à une autre vie, un autre corps.

Mais ces deux mondes se parlent! Les rêves ont un langage. C'est une erreur de les ignorer, de les laisser être oubliés. Ils contiennent beaucoup d'information, peut-être même toute l'information. Il faut seulement faire attention à la manière dont on utilise. En effet, les rêves parlent le langage de l'association libre. C'est une matière première qui doit être capturée et analysée.

Dans son cours Maps of meaning 08: Neuropsychology of symbolic representation (1:09:13 à 1:11:40), Jordan B. Peterson fait une parenthèse intéressante sur les rêves.

J'ai habituellement une très faible mémoire de mes rêves. L'activité d'écrire ce dont je me rappelle tous les matins développe ma capacité à me remémorer mes rêves en détails. Après quelques jours, je commence à pouvoir écrire un petit narratif des derniers moments avant mon réveil, puis plus tard je peux me rappeler d'un rêve au complet, même de 2 ou 3 rêves par nuit.

Matériel

Pour celui-ci, j'utilise le classique notebook Moleskine en bleu marine.
Moleskine Classic Notebook Large Ruled sur Amazon.ca.

Méthodologie

  • Je le laisse ouvert sur ma table de chevet avec un stylo dedans.
  • J'ai une petite lampe LED à faible intensité pour pouvoir écrire à moitié encore endormi.
  • Je note le contenu onirique. Au moins quelques mots-clés. Si je peux, je note le narratif.
  • On l'utilise ensuite comme point de départ pour un exercice d'assotiation libre.
Previous
Next